GestPatPluvO

Gestion patrimoniale durable et multi-échelles des solutions fondées sur la nature dédiées aux eaux pluviales urbaines
Les solutions fondées sur la nature (SFN) dédiées aux eaux pluviales se sont imposées ces dernières années comme des solutions de référence, au même titre que les réseaux. Elles sont aujourd’hui largement utilisées et tendent à fournir davantage de services en relation avec le milieu naturel, les villes et leurs habitants.
GestPatPluvO1
Les solutions fondées sur la nature dédiées aux eaux pluviales et les nombreux services rendus

Depuis l’émergence de ces SFN, les questions opérationnelles et de recherche se sont largement concentrées sur l’optimisation des performances hydrologiques, hydrauliques et de la qualité de l’eau. Après plusieurs décennies de fonctionnement, il y a cependant une préoccupation croissante concernant leurs performances et maintenance à moyen et long terme. Comme tout ouvrage, ces solutions  doivent être gérées tout au long de leur durée de vie, de manière à minimiser leurs coûts d’exploitation et de maintenance, tout en fournissant le niveau de service requis. C’est ce qu’on appelle la gestion patrimoniale. De nos jours, elle peine à être considérée dans son ensemble et est traitée par le biais de différentes approches cloisonnées (gouvernance, évaluation des performances, évaluation économique...). 

Le projet de recherche GestPatPluvO, soutenu financièrement par l’Office Français de la Biodiversité et l’EUR H2O’Lyon, vise à alimenter et consolider une approche multidisciplinaire de la gestion patrimoniale. Les échelles considérées sont celles de la parcelle et du quartier. La méthode permettra également d’évaluer les effets de différentes stratégies de gestion de ces solutions pour le gestionnaire, la ville et ses habitants. 

Dans le cadre de ce projet de recherche, une thèse et deux stages de Master sont en cours. 

GestPatPluvO2
Tâches du projet GestPatPluvo

Thèse : Développement d’une méthode d’aide à la décision permettant de guider, par l’évaluation des performances, la gestion patrimoniale des solutions fondées sur la nature dédiées aux eaux pluviales

Ce travail implique dans un premier temps d’identifier, parmi les solutions de gestion intégrée des eaux pluviales, celles que l’on considère comme fondées sur la nature. Puis, il comprend l’inventaire des nombreux services fournis par ces solutions : adaptation au changement climatique, préservation des écosystèmes , amélioration de la qualité de vie, etc. La diversité des services fournis incite à la mise en œuvre d’une approche interdisciplinaire relevant de divers domaines de recherche (économie, sociologie, hydrologie urbaine, écologie, gestion des risques principalement mais pas uniquement). Cette approche aboutira à la définition d’indicateurs hydrauliques, climatiques, sociaux, environnementaux et économiques et donc à une évaluation plus précise et exhaustive des performances rendues par ces solutions. En parallèle, ce travail de recherche s’appuie sur une concertation forte avec des acteurs de terrain, notamment les gestionnaires et opérateurs des SGIEP, afin de définir un large spectre des pratiques d’entretien et de réhabilitation. Ces données visent l’élaboration d’un modèle permettant de simuler l’impact des stratégies de gestion sur les performances des solutions à moyen et long terme en vue de guider une gestion patrimoniale efficace et durable. Cette modélisation participative contribue également à garantir l’opérationnalité de la méthode d’aide à la décision. Un premier cas d’étude à l’échelle de la parcelle et d’un quartier, en collaboration avec la Métropole de Lyon, nous permettra de soutenir, tester et valider les hypothèses de la méthode ainsi que son adéquation avec les contraintes du terrain. 

Doctorante : Emma Girot (Laboratoire DEEP de l’INSA Lyon)

Encadrants : Frédéric Cherqui (Univ Lyon 1 et Université de Melbourne), Franck Taillandier et Corinne Curt (Unité RECOVER, INRAE)

Stage 1 : Jeter les bases d’une évaluation des coûts d’exploitation des techniques alternatives de gestion des eaux pluviales par la méthode d’expertise des coûts

Sur la base d’un inventaire des techniques mobilisées par les collectivités locales, une typologie d’ouvrages sera proposée du point de vue des tâches d’exploitation. En s’appuyant sur un premier échantillon de cas pour chacune des classes de typologie, une première version d’estimation des coûts d’exploitation sera proposée en s’appuyant sur la méthode d’expertise des coûts (méthode utilisée par le logiciel GSP pour les services d’eau potable et d’assainissement collectif).

Etudiante : Rikyelle Nguematio (en mobilité internationale en M2 spécialité Hydrosystèmes à l’ENGEES à Strasbourg)

Encadrant : Christophe Wittner (Unité SAGE, INRAE)

Stage 2 : Synergies et contraintes de la gestion de la végétation des SFN en regard des enjeux de biodiversité – Application à la gestion des eaux pluviales urbaines

L’objectif du stage est d’identifier les pratiques actuelles de gestion patrimoniale des SFN, en France et à l’étranger. Il s’agira également de se pencher sur les pratiques de gestion différenciée conduites dans différents domaines pour en tirer des modes de gestion potentiellement pertinents pour le cas des SFN. Le travail reposera à la fois sur l’analyse de la littérature scientifique et technique et des interviews et questionnaires auprès de différents acteurs. L’objectif final est de proposer un ensemble de bonnes pratiques pour la gestion patrimoniale des SFN en regard des enjeux de biodiversité, permettant de concilier synergies et contraintes.

Etudiante : Maud Génissel (Master 2 ERPUR à l’Université de Rennes)

Encadrantes : Corinne Curt et Sylvie Vanpeene (UMR RECOVER, INRAE)

Date de modification : 11 juin 2024 | Date de création : 11 juin 2024 | Rédaction : Sylvie Vanpeene